Partagez | 
 

 [OS]Les images

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ana
Newbie.
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 24/06/2011
Localisation : Sur les genoux de mon Jae <3

MessageSujet: [OS]Les images   Jeu 19 Jan - 11:45

Auteur : Moi <3
Rating : G mais avec précautions tout de même
Genre : Romance, angst (?)
Disclaimer : Cette histoire et ses personnages m'appartiennent entièrement. La reproduction partielle ou complète de ce texte sans crédits est formellement interdite.
Résumé : uc
Note de l'auteur : Je le trouve très imparfait. Bon, okay, je vais être honnête : c'est beaucoup moins bien que ce que je voulais. Mais je le publie quand même, parce que j'arrive pas à faire mieux. Et le titre craint grave. Ch'uis nulle -__-


Les images

Pourquoi ce monde est-il si dur avec moi ? Que devrais-je faire? Personne ne sait.
Pourquoi ce monde est-il si dur avec moi ? Que devrais-je faire ? Je ne sais pas où aller.
Pourquoi ce monde est-il si dur avec moi ? Pourquoi personne ne peut-il me répondre ?
Je suis en chemin et je suis tellement seul, je ne peux plus le supporter.
Donne-moi ta main que je puisse tenir debout seul.
J'ai besoin d'un abris car il pleut dehors. Voyageur solitaire, oui parfois je pleure.
Holla si tu entends ma santé mentale.
J'ai besoin de quelqu'un, qui restera avec moi ?

Come to find out - Epik High

Appuyé contre le comptoir de la cuisine, il contemple le couteau dans sa main. Il pense à celle qu'il a laissé dans le lit. Il se rappelle la façon qu'elle a eu de pendre possession de son côté du lit quand il est parti. Comment elle s'était enroulée dans la couette, étalée au travers du lit.
Les images s'écrasent sur son esprit comme les vagues sur les falaises. Incessantes, inébranlables. Sans pitié.
Il fixe du regard le couteau, comme s'il allait lui donner toutes les réponses, résoudre tous ses problèmes.
Lentement, la lame s'approche de son bras, comme mue par sa propre volonté.
Rapidement, la peau cède sous le fil affûté du couteau et une fine ligne rouge fait son apparition.
Mystifié, il regarde les rivières rouges le long de son bras, sans prendre la peine de ramasser le couteau que sa main a laissé échapper.
Il n'a aucune idée du temps qu'il reste ainsi, à écouter le plic ploc régulier et à sentir le carrelage froid sous ses pieds nus.
Le kaléidoscope d'images qui se déroulait derrière ses paupières a enfin pris fin. La spirale infernale a arrêté de l'entraîner. La folie semble s'écouler de lui au rythme du liquide qui coule le long de son bras, jusqu'au bout de ses doigts pour finalement éclabousser le carrelage.
Enfin un peu de calme.
Pour lui le temps s'est arrêté, remplacé par une profonde léthargie. Le soulagement ressenti à la disparition des images l'étourdi toujours un peu. Son esprit semble engourdi.
Puis il voit apparaître une main porteuse de gaze, qui vient appuyer doucement sur la blessure. Lentement, il lève les yeux, remontant le long d'un bras, effleurant la ligne délicate d'une épaule, pour finir par trouver deux yeux qui le regardent, emplis d'une tendresse infinie. Un murmure s'échappe de ses lèvres, comme un souffle trop longtemps retenu.
- Li...
- Si tu voulais mourir, tu aurais dû attendre que je ne sois plus là
, sourit-elle.
Sa voix si douce panse ses blessures plus efficacement que n'importe quel bandage qu'elle pourra jamais lui mettre. Comme à chaque, il est émerveillé de savoir qu'elle a choisi de passer ses nuits avec lui. Encore maintenant, il n'arrive pas à comprendre pourquoi, comment c'est possible. Mais il ne dit rien et profite avec reconnaissance de sa présence.
Il sait qu'il est le seul à la voir ainsi. Douce, tendre et compatissante. Tout le monde l'a mis en garde, au début. « Regarde comment elle est ! Elle te fera du mal ! Elle est froide. Derrière ses beaux yeux se cache une langue acérée qu'elle utilise pour blesser les autres. Ne te laisse pas piéger. » Mais elle ne lui a jamais fait de mal. Alors que cela lui aurait été facile. Ses blessures sont écrites en toutes lettres sur son corps. Mais elle a choisi de le protéger plutôt que de le détruire.
Finalement il lui répond, toujours dans un filet de voix, de peur de briser la paix qui règne dans la pièce.
- Je ne veux pas mourir. Il laisse passer deux secondes, cherchant ses mots. Il ne sait pas comment lui expliquer. Il s'était levé pour fuir les images. Mais elles refusaient de partir. Désespéré, il avait saisi le couteau sur une impulsion. Finalement, c'était sa morsure qui l'avait libéré. Qui lui avait offert quelques minutes de sérénité.
Les images sont plus douloureuses que n'importe quel couteau. Je veux juste avoir moins mal.
Elle ne lui demande pas d'explication, ne l'a jamais fait.
Elle finit le bandage et le regarde.
- Tu viens te coucher ? Il n'est que 2h.
Il acquiesce lentement. Le calme l'a regagné. Peut-être arrivera-t-il à dormir cette fois-ci.
Ils allèrent se glisser entre les couvertures. Et comme souvent, elle l'entoura de ses bras, comme pour le protéger. Elle le protège toujours. Et quand elle sait qu'elle ne peut rien faire, elle essaye quand même. Sa douce, douce Lily.
Mais il a peur. Peur des images. Elles seront dans ses rêves. S'il a de la chance. Elles pourraient revenir avant. Malgré les bras de Lily autour de lui. C'est une des choses contre lesquelles elle ne peut rien. Même s'il prie de toutes ses forces pour que ça fonctionne. Il sait que les bras de Lily ne sont qu'une faible protection contre ses images.
Peut-être qu'elle le sent. Ou peut-être qu'elle ne veut pas dormir.
Il l'entend dire doucement :
- Tu veux jouer avec moi ?
Il ouvre les yeux. Leurs fronts reposent l'un contre l'autre. Il sent son souffle sur ses lèvres. Comme elle a gardé les yeux fermés il referme les siens. Et répond sur le même ton.
- A quoi tu veux jouer ?
- On pose une question chacun notre tour. Et on répond sans mentir.
- D'accord. Tu commences ?
- Et si je voulais te présenter mes parents tu ferais quoi ?
- Je dirais oui pour ne pas te décevoir. Mais je ne pense pas qu'ils m'aimeraient beaucoup.

Il sait déjà ce qu'il veut lui demander. C'est une évidence.
- Et si je voulais mourir ? Qu'est-ce que tu ferais ?
- Je te dissuaderais. Je te ferais changer d'avis. Je te dirais que je comprends, mais que tu ne pourrais pas faire pire.

Il est surpris par son ton. Elle a répondu sans hésitation et avec force. Il ne pensait pas que ça l'affectait autant.
C'est une battante, sa Lily.
- Et s'il nous restait deux heures à vivre ?
Là, il est obligé de réfléchir une minute avant de répondre. Finalement, il choisit ses mots avec précaution, et formule l'idée qui s'est formée dans son esprit.
- Je t'emmènerais dans un bar. Et peut-être que je te raconterais une histoire, si tu le voulais. Et si je te disais que je t'aimais ?
- Je te répondrais que je le sais. Et que je t'aime aussi.

Il entend le sourire dans sa voix. Un petit moment passe ainsi, silencieux et paisible. Il se demande si son étrange jeu est fini, si elle s'est endormie. Il n'a pas envie de vérifier. Il est bien ainsi, dans ses bras, dans le noir de ses paupières abaissées. Il n'a plus peur de s'endormir. Il est serein.
- Et si je te demandais de me raconter les images ?
Ses yeux s'ouvrent brusquement et rencontrent ceux de Lily. Son coeur bat follement, luttant pour garder son cerveau surchauffant irrigué. Ses pensées s'entrechoquent furieusement. Les « Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? » côtoient les « Elle ne veut plus de moi c'est ça ? ». « Elle me trouve fou. » « Elle en a marre de tout ça. » et « Je lui fais peur. » se croisent sans cesse. Tous ses doutes et toutes ses peurs, tous ses espoirs et ses rêves détruits remontent à la surface et entretiennent le feu roulant de ses pensées.
Elle le regarde pendant un moment se débattre, le regard un peu fou. Puis décide d'agir. Elle ne supporte pas de le voir perdu, effrayé comme cela.
Il tressaillit violemment en sentant les mains de Lily sur ses bras. Mais il n'essaye pas de se dégager. Elle effleure chacune des cicatrices du bout de ses doigts. Toutes les traces de piqûre, toutes les boursouflures de peau. Il tremble un peu plus à chaque fois. Quand elle atteint ses épaules et commence à glisser ses mains dans son dos, ses lèvres s'ouvrent sur un gémissement. Des images passent devant ses yeux, comme des diapositives en succession rapide.
Son bras enserré d'un garrot dans lequel se plante une aiguille.
Une silhouette sans visage qui s'approche, malsaine.
Des mains tendues vers lui.
Une pièce dévastée, meubles renversés, vaisselle et bibelots en mille morceaux.
Une ligne de poudre blanche sur une table.
Une silhouette sans visage encore, plus près cette fois. Elle remplit tout l'espace, menaçante, malveillante.
***
Alors qu'elle retrace de ses doigts son histoire, Lily fixe ses yeux qui ne la voient plus. Elle est déchirée entre le besoin de le protéger de toute douleur et la certitude que souvent, la guérison passe par un certain partage.
Finalement, c'est son instinct protecteur qui gagne la bataille. Dans un effort pour ramener son amant vers elle, Lily arrête ses mains dans le bas de son dos et se rapproche encore de lui. Oui elle veut des réponses, mais pas au point de risquer de le perdre encore un peu plus.
Quand enfin son corps arrête de trembler, il dort profondément, de nouveau paisible.
Elle les regarde dormir, lui et l'histoire gravée dans sa chair. Seul son visage avait été épargné. Elle a déjà imaginé tous les scénarios possibles et inimaginables, elle est prête à tout entendre. Mais lui n'est toujours pas prêt à lui parler.
Son regard se pose sur le bandage de son bras et elle se promet de continuer à prendre soin de lui. Après tout, elle ne peut rien faire d'autre.

Tout le monde cherche un endroit qui les guérissent de leur tristesse et de leur solitude
Alors... Pour toi cet endroit est ici, n'ait pas peur, n'hésite plus car je te protégerai

Love in the ice (version japonaise) - TVXQ!
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/#!/MegumiAna
kisakiss22
Vita Dolce Moderato
avatar

Messages : 731
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Sur les genoux de mon renard à une oreille ♥

MessageSujet: Re: [OS]Les images   Mer 4 Avr - 5:20

Bon Dieu...

Je déteste lire des trucs qui font plus de 600 mots mais là...C’est la première fois que je ressens ça. J'ai vraiment eu envie de lire jusqu'au bout ,de pouvoir lire plus vite afin de lire la suite...C’est flippant et mon petit cœur en est tout retourné ♥
Je sais vraiment pas quoi dire à part que si tu oses dire que c’est nul je te fais bouffer...le torchon à poussières orange et rouge !! 8D

Sincèrement, je sais pas quoi dire. C'était tellement beau, poignant...

Désolée d'être nulle ^^'
Revenir en haut Aller en bas
http://star1vip.skyrock.com/
Ana
Newbie.
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 24/06/2011
Localisation : Sur les genoux de mon Jae <3

MessageSujet: Re: [OS]Les images   Mer 4 Avr - 5:35

Hm... 600 mots ça fait globalement une page ça... C'est court... *s'enfuit*

Ca me fait plaisir ce que tu dis, vu que c'est un peu ce que je cherche à faire ressentir ^^ Peut-être que c'est une vengeance pour toutes les fois où on m'a fait ressentir ça. J'sais pas.
Et puis, j'ai pas dit que c'était nul, mais que moi je l'étais, parce que j'avais pas réussi à rendre plus fidèlement ce que je voulais. Honnêtement, je trouve que j'ai raté la partie "jeu" et que la suite est un peu sortie des rails aussi.

Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/#!/MegumiAna
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [OS]Les images   

Revenir en haut Aller en bas
 
[OS]Les images
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paint.NET un logiciel d'images GRATUIT mieux que des logiciels payants
» La guerre de 1870-71 en images
» Lenteur pour chargement d'images
» Images de Grande Choule.
» Couture - Chouette (anglais en images)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mixtes.-
Sauter vers: