AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [OS/ Shonen Aï] I'll find you there... [Soraa et Xu Ray] -DBSK-

Aller en bas 
AuteurMessage
Soraya
It's over...
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 22
Localisation : Cachée...dans ton coeur ? ♥

MessageSujet: [OS/ Shonen Aï] I'll find you there... [Soraa et Xu Ray] -DBSK-   Ven 8 Juil - 0:23


Titre : I'll find you there...
Date de création : le 23 Août 2010
Auteurs : Xu Ray & Soraa en collaboration vous présente : I'll find you there...

Petit mot de Xu Ray : A venir~~

Petit mot de Soraa: Je suis très heureuse de faire cette collaboration avec Ray. J'ai écrit la fin en ayant mal au coeur, en me sentant poignardé, c'était dur d'écrire mais les mots sont sortis tout seuls. J'espère que cet OS vous plaira, car Ray & moi ayant un style différents, ça peut, peut-être causer une coupure entre nos façons d'écrire.


________________________________________


« Mianhe, je reviendrai… »

Je l’espère de tout mon cœur, de tout mon être. Je souhaite que tu me reviennes, je souhaite te revoir sourire, je souhaite te revoir danser, chanter puis je souhaite t’entendre me dire encore une fois ‘je t’aime’. Mon ange…tu as veillé sur moi tellement de temps alors pourquoi faut-il que ça s’arrête ? Ne m’abandonne pas, je ne m’en remettrai certainement jamais. Mes yeux sont déjà secs, plus de flot de larmes tellement j’ai pleuré. Tu me manques à la folie, je ne peux plus rien faire sans que cette horrible vision de toi ne me vienne à l’esprit .Allongé dans ce lit d’hôpital, vêtu de blanc, emmitouflé dans des draps de la même couleur. Les yeux clos, le visage impassible, le teint blafard laissant transparaître tes veines et la peau gelée…Seuls tes cheveux de jais ne se fondaient pas à ce décor fade, démuni de couleur et de présence de vie. A chaque fois que je suis entré dans cette pièce qu’est ta chambre d’hôpital, j’ai des frissons tout au long de l’échine. En y pénétrant, je ne ressens aucune présence de vie, tout est calme, bien trop calme pour moi. Où est passé mon ange qui me faisait rire et qui n’arrêtait de parler ? Cette vue est tellement contradictoire à celle que tu dégages lorsque tu es en bonne santé… Cela m’est insupportable à tel point qu’à chaque fois que j’entre dans cette pièce lugubre, les larmes se montrent d’elles-mêmes, brûlant mes joues, brouillant ma vue et me faisant rappeler la triste vérité, la cruelle réalité. Je te veux près de moi, je n’en peux plus d’attendre. Cette atmosphère est oppressante. Mon cœur menace d’exploser sous le poids qui lui pèse dessus, le doute commence à se montrer, le désespoir avec. Me reviendras-tu vraiment ? Je te fais confiance mais combien de temps devrais-je attendre ? Je vais devenir fou…fou de ton manque. Plus de caresses, plus de baiser, plus de regards, plus de sourires. Je n’en peux plus de ton manque, j’étouffe. Je voudrai tant venir un jour et te voir réveillé. Je ne saurai dire combien de fois l’ai-je souhaité avant de franchir le seuil de cette cage et ce pendant un an maintenant.
An que j’ai passé dans la dépression et la solitude. Je ne voyais plus personne et ne faisais rien d’autre de mes journées que de te contempler et souhaiter te revoir ouvrir les yeux un jour. Je maudits cette maladie qui te m’a presque volé. Reviens-moi je t’attends depuis longtemps, reviens-moi je n’en peux plus d’attendre.

Aujourd’hui est le 24 novembre pour finir exactement 365 jours. Aujourd’hui est le dernier jour de cette année, la pire que j’ai vécu et le premier d’une autre. J’espère fort qu’elle ne sera pas comme la précédente, pleine de mauvaises nouvelles.
Je suis venu te voir encore une fois, le front collé à la vitre froide, les yeux rouges et les bras croisés, je regarde dans le vague. Je ne sais plus quoi penser, je n’ai plus rien à penser…
J’entends le son des gouttelettes d’eau qui rencontre le bitume de Séoul ou le capot des moyens de transport. Il pleut on dirait, dommage que tu ne sois pas là pour admirer le paysage toi qui aimes tant la pluie. Jusqu’à ce jour, j’ignore complètement la raison de ta fascination et ton émerveillement devant ces gouttelettes d’eau qui tombe du ciel. Je décolle mon front devenu rouge de la vitre puis m’avance vers ton lit. Je te tiens la main et te caresse le dos de celle-ci avec mon pouce. J’aurai souhaité au plus profond de mon être une réaction …
Je baisse la tête, les larmes ne tombent pas. Elles ne sont plus là, je n’ai plus la force de pleurer ni celle d’espérer. Je suis tellement essoufflé et torturé.
Je sens quelque chose sur ma main, je regarde mais je n’en crois toujours pas mes yeux. Un geste, faible mais tout de même. J’ai envie de sauter, de crier mais je ne fais rien de tel. Je sens mes joues se mouiller et de vilains flots se frayer un chemin le long de celles-ci. Je ne pleure pas de tristesse mais bien de joie. Encore un geste de ta part. Je suis aux anges , je te regarde et vois bien que tu as un peu de mal à ouvrir les yeux à cause de la lumière. Je me risque :
« YooChun…Tu es bien réveillé ? »
Dans mes paroles il y a de l’hostilité, de l’hésitation…j’ai tellement peur que ce ne soit qu’une illusion .Que tout ça ne soit qu’un rêve…mais lorsque je vis un faible sourire se dessiner sur ton visage, je cru bien tomber. Mon cœur menace d’exploser de joie et je me retiens de sautiller.
« Tu m’as tellement manqué, tu sais ? »
Ma voix se casse à la fin, il m’avait tellement manqué. Je le prends dans mes bras mais évite de trop le serrer .Il faut que j’appelle un docteur.
« Tu m’as manqué aussi Junsu »
Mes larmes redoublent …j’ai l’impression de ne pas avoir entendu ta douce voix depuis des décennies. Elle m’avait tellement manqué.
« Je vais appeler un docteur »
Seulement je n'ai pas eu le temps d'appeler un médecin...
Tu avais de nouveau fermé les yeux. J'avais beau t'appeler, crier et hurler pour que tu te réveilles, tu n'as jamais rouvert les yeux. . .
Le 'Bip Bip' qui résonnait dans la pièce, me fit comprendre que plus jamais, je n'entendrais ta voix, plus jamais je ne verrais ton sourire, plus jamais un 'Je t'aime' ne sera prononcé par toi. . .
Ayant entendu le bruit de l'appareil, médecins et infirmières ont débarqué dans ta chambre et on essayé de te réanimer... Mais moi, je le savais, plus jamais ton cœur ne battra...
Plus jamais je ne sentirais ton souffle dans mon cou au réveil. . .
Plus jamais, tu ne seras prêt de moi. . .

J'ai beau hurler ton nom, jamais tu ne te réveilleras pour me serrer dans tes bras. . .
Peut importe si je pleure, tu ne seras pas là pour me réconforter avec des mots que toi seul savait utiliser. . .
Mais je sais qu'au fond de moi tu es encore près de moi. . .
Je le ressens. . .

Je suis là dans un état indescriptible, ravagé par la tristesse, le regret, la colère, la peine, la souffrance et le désespoir. Debout devant ta tombe, des sillons de larmes longeant mes joues rougies par le froid,
Je pleure encore et toujours. Je regarde les gens s’en aller et au loin ton frère en train de pleurer. Je n’ai pas envie d’aller le voir, il te ressemble tellement que je ne pourrai empêcher mes larmes de redoubler une énième fois.
Le temps passe, le cimetière est à présent déserté et moi agenouillé dans cette herbe mouillée par la pluie diluvienne qui commençait à s’abattre sur la ville. Le ciel te pleure aussi. Je commence à sentir les fines gouttelettes froide s’infiltrer à travers mes vêtements mais peu m’importe maintenant que tu n’es plus là
Si tu n'es pas là, je n'existe plus... Seul mon pitoyable corps me retiens sur cette Terre... Mon coeur n'est déjà plus, tu l'as emporté avec toi...
Cela fait si peu de temps que tu m'as quitté, mais le vide que tu m'as laissé en pleine poitrine ne fait que s'agrandir...
Même si un jour j'aime à nouveau, la vérité c'est que je ne voudrai que toi, & seulement toi...

J'espère me réveiller & m'apercevoir que tout ceci n'est qu'un horrible cauchemard, que tu es toujours à mes côtés...
Mais tout ça n'est que pure réalité... Je ne le sais que trop bien.


Tu m'avais pourtant dis que tu reviendrais, un mensonge. . . Rien qu'un mensonge, tu ne reviendras pas, tu ne reviendras plus...
Seulement je ne peux t'en vouloir... Tu ne le savais pas... Et moi non plus je ne savais pas qu'en ce jour je serais aussi détruit par ton absence...
Ta voix me manque, ton odeur me manque, ta chaleur me manque... Tu me manques, tout simplement...
Tu crois que moi aussi j'irai avec les Anges ? J'aimerai tant te rejoindre...

C'est en faisant le voeu de te rejoindre parmi les Anges que je m'entailla les veines...
Ma tête commençait juste à tourner,je m'écroulai sur ta tombe, le sang coulant à flots, tu haïssais le sang, désolé Mon Amour j'avais oublié,mais le plus important c'est que maintenant je vais surement te rejoindre ,non ?
J'entendis des cris de loin, mais peut importe, j'arrive enfin 'Chun, j'arrive...
Mes yeux se clorent, puis se fut le néant...

Tu ne viendras peut-être pas vers moi, mais moi je viens vers toi 'Chun, je reviens vers toi...



____________________________________

Un mort, puis deux,
L'Humanité a des émotions qu'elle ne peut contrôler,
Certaines entrainent la joie sur leur passage,
D'autres au contraire engendrent la Mort...

Cette fois-ci cette émotion a engendré la Mort,
Pourtant l'Amour ne devrait-il pas être sentiment de bonheur ?


'Nous avons été séparés quelques temps, c'est tout. '


I Hope
Revenir en haut Aller en bas
Mayaa
D O N G H O L I C ♠
avatar

Messages : 829
Date d'inscription : 29/04/2011
Age : 24
Localisation : Xanderland ☼

MessageSujet: Re: [OS/ Shonen Aï] I'll find you there... [Soraa et Xu Ray] -DBSK-   Ven 19 Aoû - 5:16

J'ai toujours trouvé l'idée de collaboration bonne. Ici c'est vraiment bien fait parce que je n'ai même pas vu la rupture dans le texte alors qu'en général, c'est quand même flagrant. J'ai trouvé que vos deux styles se mariaient à la perfection puisque je ne saurais même pas dire quelle partie tu as écrite Ö
L'histoire elle est déchirant, mais je vais avoir l'habitude de pleurer grâce à tes textes maintenant... ♥

_________________
S O M E D A Y
The past is the past is the past
지난 기억은 이제 그만
It's the past
Revenir en haut Aller en bas
 
[OS/ Shonen Aï] I'll find you there... [Soraa et Xu Ray] -DBSK-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maybe tomorrow, I'll find my way home.
» Shonen, Seinen etc... Bref le manga dans tous ses états !!
» NARS RAJASTHAN
» (75) Catalogue de la bibliothèque de l'Ecole Polytechnique
» LYON' BiG CRAQUAGE !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dong Bang Shin Ki-
Sauter vers: