Partagez | 
 

 [OS]Remords

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ana
Newbie.
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 24/06/2011
Localisation : Sur les genoux de mon Jae <3

MessageSujet: [OS]Remords   Mar 28 Juin - 20:32

Auteur : Moi & Lia <3
Rating : G
Genre : General & angst.
Disclaimer : Cette histoire et ses personnages m'appartiennent entièrement ainsi qu'à Lia. La reproduction partielle ou complète de ce texte sans crédits est formellement interdite.
Résumé : Parce que parfois, il faudrait vraiment regarder ce qu'il se trouve sous notre nez.
Note de l'auteur : Comme vous avez pu le voir, texte écrit à quatre mains.
Je voudrai que quelqu'un m'attende quelque part est un roman d'Anna Gavalda, que je n'ai pas lu. C'est en écrivant cette phrase que je me suis rendue compte qu'elle n'était pas de moi... Il me paraît normal de le préciser.
Note musicale : J'avais pensé à In between de Linkin Park.


Remords


J'ai toujours rêvé de vivre une histoire d'amour comme dans les bouquins. Alors, quand ça m'est tombée dessus, j'ai eu du mal à y croire.

Je sortais avec lui depuis un moment. En vérité, je ne faisais qu'attendre. Je n'avais strictement aucune attente envers cette relation. Je me contentais de passer le temps. Alors, vous comprenez que sa déclaration m'est prise par surprise.

"Je pense sincèrement que tu es celle que j'ai toujours attendue. Mais si la réciproque ne tient pas, je laisse tomber. Je t'attendrai. Mais pas trop longtemps. D'ici là, je serai présent. Mais ne me laisse pas seul trop longtemps, ou j'irai me reconstruire loin de toi." Un léger baiser. "Je t'aime." Et il me planta là, bouche bée.

Il m'aimait, mais moi j'ignorais ce que je ressentais pour lui. Dire que je l'aimais... C'est une question qui m'a hantée pendant un moment. Je me suis retrouvée seule face à cette interrogation. Tout le monde me pressait de prendre une décision : il l'avait bien dit, il n'attendrait pas très longtemps.

Tous ces problèmes à cause d'une rencontre...

On s'est rencontré en seconde. On s'est retrouvés dans la même classe, les deux nouveaux, les deux intrus que personne ne connaissait se sont naturellement trouvés. Puis, avec l'acclimatation, chacun est parti de son côté, avec son groupe d'amis propres. A la fin de l'année, nous n'avions plus aucun contact.

Je suis sorti avec plusieurs personnes, mais sans ressentir grand chose pour eux. A part peut-être un certain attachement, de l'affection aussi sûrement. D'ailleurs, on est toujours restés assez bons amis.

Lui ? Je ne sais pas. Il ne me l'a jamais dit, et je ne lui ai jamais demandé. Pourquoi l'aurais-je fait ? J'attendais.

Au début de notre année de première, j'étais seule. Je ne sais pas comment il l'a su, mais il est venu me voir, et m'a demandée de sortir avec lui. J'ai accepté.

S'il y a bien quelque chose que je ne peux pas lui enlever, c'est sa compétence au lit. Ça, j'ai pris mon pied !

Après sa "grande déclaration", il a continué comme d'habitude, donc je l'ai imité.

Je ne savais pas trop comment le prendre, qu'en déduire, mais il ne m'a donnée aucun indice. Ni de date limite, d'ailleurs. Mais comme il ne m'en a pas reparler, je n'ai rien dit non plus.

Un jour que j'en avais marre que l'on me presse de lui répondre, j'ai profité de la pause de midi pour m'éclipser.

Je suis allée là où je savais que personne ne penserait à venir me chercher. Sauf lui. Mais il n'est pas venu. Sa décision était prise, c'était donc maintenant à mon tour de me prononcer. Pour cela, j'avais besoin d'être seule, sans pression, et il le savait.

J'ai donc réfléchi. Toute l'après-midi. Et sans trouver de solution.

Ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas prêter attention aux garçons autour de moi ! Il m'a forcée à considérer toutes mes histoires et à la comparer à la notre. J'en ai conclu que ce que je vivais avec lui, je l'avais vécu avec d'autres avant lui. Ni mieux, ni moins bien. Du moins, je le croyais.

Le problème, c'est que je sentais que lui, contrairement aux autres, ne resterait pas mon ami. Ne resterait pas tout court, d'ailleurs. Qu'il s'en irait loin de moi s'il apprenait ce que je venais de découvrir. Et je ne le voulais pas.

Je ne savais pas quoi faire.

Je tergiversais pendant deux semaines. Puis, encore une fois, c'est lui qui a pris la décision à ma place.

Le vendredi soir, nous nous disions au revoir avant de rentrer chez nous pour le week-end. Comme d'habitude, il m'a embrassée, et m'a regardée, l'air de ne pas avoir envie de partir. C'est alors qu'il m'a dit :

"Ce n'est pas réciproque, n'est-ce pas ? J'aurais du m'en douter."

Je suis restée pétrifiée, encore une fois. Je ne savais pas quoi dire pour apaiser la douleur que je voyais briller au fond de ses yeux, qu'il ne pouvait cacher, même avec sa voix si soigneusement contrôlée. Il m'a tristement souris, m'a caressée la joue et est parti. Il est parti, et moi, comme une idiote, je suis restée là, à le regarder s'éloigner.

Pendant tout le week-end je me suis rongée les sangs, ne sachant que faire, ne sachant pas ce que nous serions l'un pour l'autre le lundi.

Le lundi, nous (élèves) avons appris qu'il avait déménagé, et n'était donc plus inscrit dans notre lycée. Cette décision avait été prise plusieurs mois auparavant, mais il n'avait pas voulu que tout le monde soit au courant.

Comme promis, il était partit loin de moi, sans laisser d'adresse, ni de numéro de téléphone. Si certains de ses amis avaient ses nouvelles coordonnées, ils n'ont jamais voulu me les donner.

Je me suis rapidement remise de la surprise de sa disparition. J'ai fini le lycée, suis entrée à l'université, ai fait ma vie.

J'ai eu plusieurs autres histoires. En ce moment même, je suis en couple. Ça ne m'empêche pas de souvent penser à lui. Car désormais j'ai pris conscience de ce qu'aurait du être ma réaction à sa déclaration. J'aurai du lui dire la vérité, que ce sentiment était réciproque. Ou, à défaut, le retenir, ce vendredi-là. Mais je ne savais pas. Depuis toujours je cherchais au loin ce qui était juste devant moi.

Je n'attends plus. J'ai trouvé. Mais trop tard. Alors je continue à vivre, du mieux que je peux. Car si lui n'a rien à se reprocher et a sûrement pu se reconstruire, je suis rongée par la culpabilité.

J'ai trouvée l'homme de ma vie, ne l'ai pas reconnu et l'ai perdu. et c'est de ma faute. Que me reste-t-il ? Des souvenirs et des regrets.

Je ne l'ai jamais revu.

J'espère qu'il est plus heureux que moi. Je ne me pardonnerai jamais de l'avoir détruit pour toujours.

Nous nous complétions parfaitement. Il était consciencieux, posé, maniaque, réfléchi ; quand j'étais impétueuse, impatiente, bordélique. Il réfléchissais que j'agissais déjà ; sa décision était prise que je délibérais encore.

Que me reste-t-il ? Je ne l'ai jamais revu.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/#!/MegumiAna
kisakiss22
Vita Dolce Moderato
avatar

Messages : 731
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 19
Localisation : Sur les genoux de mon renard à une oreille ♥

MessageSujet: Re: [OS]Remords   Mer 4 Avr - 6:09

Là, je vais être vraiment nulle : je trouve rien à dire. Je suis incapable de te (pardon, vous) reprocher quelque chose. Je sais pas, peut-être est-ce la fatigue mais je n'arrive pas à trouver un truc à dire.
J’ai beaucoup aimé et en même temps, ça m'a légèrement gavé. Quoique, en réfléchissant, je crois bien que j'ai aimé, finalement.
Bref, je m'en vais ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://star1vip.skyrock.com/
Ana
Newbie.
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 24/06/2011
Localisation : Sur les genoux de mon Jae <3

MessageSujet: Re: [OS]Remords   Mer 4 Avr - 6:16

Si tu trouves pas grand-chose à dire, j'ai rien à dire non plus ^^

Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/#!/MegumiAna
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [OS]Remords   

Revenir en haut Aller en bas
 
[OS]Remords
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [12*15] Dramatiques remords 07/05/2016
» l'infidélité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mixtes.-
Sauter vers: